Accueil

Le Mouvement Pugwash est le nom abrégé de Pugwash Conferences on Science and World Affairs, un mouvement international, dont la branche française est l’Association Française du Mouvement Pugwash. C’est une organisation internationale qui rassemble des personnalités des mondes universitaire et politique pour tendre à réduire les dangers de conflits armés et rechercher des parades aux menaces contre la sécurité mondiale. Il a été fondé en 1957 par Józef Rotblat et Bertrand Russell à Pugwash (Nouvelle-Écosse), Canada, à la suite de la parution du manifeste Russell-Einstein en 1955. Pugwash et Rotblat se partagent le Prix Nobel de la paix en 1995 pour leurs efforts sur le désarmement nucléaire.

 

Le monde aujourd’hui :
désarmement ou course aux armements ?

Vendredi 28 février 2020 de 18h à 20h

à l’Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris 5e, Salle Dussanne.
A l’occasion de la parution du n°116 de la revue Recherches internationales
Conférence-débat avec
Michel Rogalski, économiste, directeur de la revue Recherches internationales
Nils Andersson, essayiste, coordonnateur du numéro
Chloé Maurel, historienne, normalienne, spécialiste de l’ONU
Yann Le Pollotec, spécialiste des questions de défense
Annick Suzor-Weiner, physicienne, normalienne, ex-présidente de Pugwash-France
Jacques Bordé, physicien, vice-président de Pugwash-France
Yannick Quéau, directeur de la recherche du Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité
Entrée libre. La séance sera suivie d’un pot amical, auquel vous êtes tous conviés.

 

Tribune: La lutte contre le dérèglement climatique passe aussi par le désarmement nucléaire

Huit organisations lancent un appel à l’occasion de la Journée internationale de la paix, célébrée chaque année le 21 septembre (La Croix, 19 septembre 2019). Lire la suite

 

Tribune : Ventes d’armes et dissuasion nucléaire, même combat ?

Accepter que l’avenir de la dissuasion nucléaire dépende des carnets de commande de pays tiers, au surplus présentant un risque géopolitique ou susceptibles d’utiliser les armes françaises au mépris du droit international, c’est à la fois renoncer au principe de l’indépendance stratégique, mettre en doute la volonté de la France de respecter le droit international, et faire perdre sa crédibilité à la défense de la France. Par Sylvie Brigot-Vilain (Amnesty International France), Jean-Marie Collin (ICAN France), Marc Finaud et Annick Suzor-Weiner (IDN). Lire la suite

Laisser un commentaire